Un premier article pour vous parler de, ce qui est selon moi, ma plus belle création... Le macaron à la crème de pistache et coeur framboise.

Pour cette recette, je me suis inspirée du blog C'est ma fournée, parce que tout ce qu'elle fait a l'air juste excellent, délicieux et j'en passe... 

A la base, j'ai voulu faire ces macarons pour ravire les papilles de mon meilleur ami qui adoooore par dessus tout la pistache, mais, pourquoi faire les choses simples quand elles peuvent être compliquées ? J'ai donc rajouté de la framboise (ça rajoute des saveurs mais pas de calories en plus !).

Je vous laisse donc admirer ces petites merveilles avec les yeux et puis si vous voulez les admirer mais avec les papilles cette fois, je vous laisse aller sur le blog de C'est ma fournée car sa recette est parfaitement expliquée.

Juste quelques astuces pour vos coques à macarons (oui, moi aussi j'ai galéré les premières fois, c'est pas inné ces choses la...) :

Personnellement, je n'utilise que la meringue à la française parce que je la trouve plus simple. Mercotte vous dira qu'elle ne donne pas d'aussi beaux macarons mais enfin bref...

Il est conseillé de clarifier ses oeufs (séparer le blancs des jaunes) au moins la veille pour qu'ils soient le plus liquide possible et non gluant. C'est mieux mais, comme une envie de faire des macarons ça se planifie pas, j'ai une astuce : les passer au chinois ! Oui oui ça marche! Bien sur, il faut quand même qu'ils soient à température ambiante, donc sortez les du frigo au moins 2h avant et si ils sont encore trop froids, passez les un peu au micro-ondes. ATTENTION, PAS PLUS DE 10 SECONDES A CHAQUE FOIS, sinon ils cuisent. Donc au final, après avoir passer ces blancs d'oeufs au chinois, il faut qu'il vous en reste exactement 140g. Munissez vous d'une balance, le "à peu près" avec les macarons, ça marche pas.

Ensuite, préparez 180g de sucre en poudre que vous séparez en 3 parties : 60g dans 3 verres. 

Commencez à battre vos blancs. Attention, vous ne les montez pas en neige, donc si vous avez un fouet à la main, gardez le bien droit tout le long, il faut incorporer le moins d'air possible. Une fois que le fouet commence à tracer des sillons, que les blancs ne sont plus du tout liquide, verser le premier verre de sucre tout en continuant de battre. 

2ème temps : lorsque vous sortez le fouet du batteur, les blancs forment un bec d'oiseau épais et pas un tout fin, ou qui dégouline ou encore deux becs d'oiseau (un au bout de chaque fouet pour le batteur à main). A ce moment, ajoutez le deuxième verre de sucre. Continuez de battre

3ème temps : lorsque vous sortez le fouet du batteur (oui encore), les blancs forment une pointe assez nette au bout du fouet ET en dessous, du genre stalactite/ stalagmite. Le mélange doit être bien crémeux et brillant. Goutez au doigt, vous ne devez pas sentir les grains de sucre. Si c'est le cas, continuez de battre.

Une fois que vous avez fait tout ça, la meringue est prête. Vous n'avez plus qu'à ajouter le mélange tant pour tant de sucre glace et de poudre d'amande. Si vous avez la flemme de tamiser ces deux poudres (comme moi) parce que c'est long et pas du tout interessant, vous pouvez les passer au mixeur mais pas longtemps sinon, vous allez faire une pâte d'amande. Alors oui c'est très bon, mais c'est pas ce qu'il nous faut, non non pas du tout... Donc mixez pendant 15sec à faible vitesse, remuez puis recommencez jusqu'à ce que le mélange soit fin.

Si vous voulez colorer un peu vos macarons, n'utilisez surtout pas du colorant liquide, ça modifie la texture de l'appareil. Utilisez du colorant en poudre (une pointe de couteau), que vous ajoutez aux blancs avant de les monter en meringue. En plus de ne pas modifier la texture, ils résistent mieux à la chaleur et donc à la cuisson, ils restent toujours aussi vifs.

Alors après tout ça, oui c'est long quand meme hein... Il y a le macaronnage. Alors la, je vous conseille d'aller voir cette vidéo, parce qu'il faut vraiment le coup d'oeil parce qu'il y a deux étapes : on mélange d'abord les poudres aux blancs et ensuite on "casse" le mélange pour le liquéfier, et c'est pour ce mouvement là qu'il faut voir la vidéo. Depuis que je l'ai vue, je ne rate jamais mes macarons ! Petite astuce pour savoir quand arrêter le macaronnage : avec la maryse, on lève le mélange pour le faire retomber, si un ruban se forme, la texture est la bonne. Ce que j'entends par ruban c'est qu'il faut que le mélange tombe d'une traite et pas en pointillés. 

Voilà... Après le dressage, je tape ma plaque contre le plan de travail pour enlever les bulles d'air et pour étaler la coque, il ne faut pas la faire d'un diamètre trop élevé lorsque vous dressez. Je ne fais pas crouter, j'en vois pas l'intérêt. Si vous tenea absolument à les faire crouter, il faut les mettre dans une autre pièce, éloignés d'une source d'humidité, sinon, vos macarons vont craquer à la cuisson, ça serait dommage...

Bon, je te laisse admirer, chère cuisinière en herbe, l'apparition de la collerette qui te rendra si fière...